Principes de la vigilance

1. Exigences et objectifs de la procédure Vigilance Crues
2. Délimitation du dispositif de surveillance
3. Cadre général de la procédure de Vigilance Crues
4. Production des bulletins de vigilance
5. Diffusion de la vigilance et de l'alerte

1. Exigences et objectifs de la procédure Vigilance Crues
La procédure de Vigilance Crues, mise en œuvre par la Cellule de Veille Hydrologique (CVH) de la DEAL de la Réunion répond à une double exigence :
L’objectif poursuivi par la procédure de Vigilance Crues est quadruple :
  1. Donner aux autorités publiques les moyens d'anticiper une situation de crue susceptible d'impacter les enjeux d'un territoire ;
  2. Donner aux préfets, aux services déconcentrés de l'État ainsi qu'aux maires, les informations de vigilance et de suivi permettant d'anticiper et de gérer une telle crue ;
  3. Assurer simultanément l'information la plus large des médias et des populations en donnant à ces dernières des conseils d'ordre général, adaptés à la situation, de comportement individuel ou de respect des consignes collectives ;
  4. Focaliser sur les phénomènes particulièrement dangereux, pouvant générer une situation de crise majeure (cas des niveaux orange ou rouge).

La procédure de Vigilance Crues répond à une volonté d'anticipation des phénomènes doublée d'une responsabilisation du citoyen et des acteurs économiques.
2. Délimitation du dispositif de surveillance
L'État met en œuvre un dispositif de surveillance des crues sur les cours d'eau :
En particulier, les phénomènes de crues soudaines ou localisées de type torrentiel et le ruissellement urbain, n'entrent pas dans le périmètre de cette surveillance de l'État.
Conformément aux articles L564-2 et R564-2, 7 et 8 du code de l’environnement, d'autres acteurs concernés peuvent mettre en place, pour leurs besoins propres, des dispositifs de surveillance complémentaires appelés systèmes d’alerte locaux. La Vigilance Crues couvre l'intégralité des bassins versants à enjeux instrumentés de La Réunion, soit 17 bassins :
Les bassins versants à enjeux à la Réunion
Nom du bassin Commune
1 Rivière Saint Denis Saint Denis
2 Ravine du Butor Saint Denis
3 Rivière des Pluies Saint Denis
4 Rivière des Marsouins Saint Benoît
5 Rivière Langevin Saint Joseph
6 Rivière des Remparts Saint Joseph
7 Ravine Saint Gilles Saint Paul
8 Étang Saint Paul Saint Paul
9 Ravine Patates-à-Durand Saint Denis
10 Rivière Sainte Suzanne Sainte Suzanne
11 Grande Rivière Saint Jean Sainte Suzanne
12 Rivière du Mât Salazie, Saint André, Bras Panon
13 Rivière des Roches Bras Panon, Saint Benoît
14 Ravine Blanche Le Tampon, Saint Pierre
15 Ravine des Cabris Le Tampon, Saint Pierre
16 Rivière des Galets La Possession, Le Port, Saint Paul
17 Bras Sainte Suzanne La Possession, Le Port, Saint Paul
3. Cadre général de la procédure de Vigilance Crues
Anticiper les crues permet de gérer l'alerte avec un meilleur préavis, sachant que ce préavis reste limité à quelques heures compte tenu de la nature des événements pluviométriques et du relief de l'île de la Réunion.

La Vigilance Crues permet de qualifier un niveau de risque en termes de crues et/ou inondation pour chaque bassin versant couvert par le dispositif, même en l'absence de prévisions hydrologiques.

La vigilance n’est pas une prévision
Il s'agit d’une information essentiellement qualitative, à la différence de la prévision qui fournit pour une échéance donnée, une évaluation des niveaux et débits attendus en un ou plusieurs points d'un cours d'eau. Ce niveau de risque est estimé en fonction d'éléments observés ou prévus (précipitations, hauteurs d'eau, débits).

La vigilance n'est pas une alerte
Elle permet de caractériser l'existence d'un risque de crue, plus ou moins important selon le niveau de vigilance retenu. Elle permet de se mettre en situation de réagir de manière appropriée si le danger se précise.
Elle peut être déclinée en Alerte par le préfet, par exemple lorsque l’importance de la crue pressentie justifie le déclenchement des mesures de sauvegarde et la mobilisation de moyens de secours.
Il n’y a pas de lien systématique entre la vigilance et l’alerte. La vigilance permet d’anticiper la crise et donc de gérer l’alerte dans de bonnes conditions, autant pour ce qui concerne les autorités que le public.

L’information de Vigilance Crues consiste, de façon cohérente avec le dispositif de la vigilance météorologique, à qualifier le niveau de vigilance requis, compte tenu des phénomènes observés ou attendus et des risques associés, par une échelle de couleur à quatre niveaux : vert, jaune, orange et rouge, en allant du niveau de risque le plus faible au plus élevé.

Niveau de vigilance
VERT JAUNE ORANGE ROUGE
Pas de vigilance particulière requise, mais SOYEZ ATTENTIF aux évolutions météorologiques. Risque de crue génératrice de débordements et de dommages localisés, nécessitant une vigilance particulière notamment dans le cas d'activités exposées et/ou saisonnières.

Débordements localisés, coupures ponctuelles de routes, maisons isolées touchées et perturbations des activités liées au cours d’eau.
Risque de crue génératrice de débordement importants.

Situation de crue constatée ou prévisible, susceptible d'avoir un impact significatif sur la vie collective et la sécurité des biens et des personnes.

Circulation fortement perturbée, évacuations pouvant être nécessaires.
Risque de crue exceptionnelle ou majeure.

Situation de crue constatée ou prévisible, susceptible d'avoir des conséquences importantes sur la sécurité des personnes et des biens.

Phénomène rare et catastrophique.

Pour chaque bassin versant, le choix du niveau de la Vigilance Crues se fait selon une approche multi-critères. Les principaux critères pris en compte sont :
4. Production des bulletins de vigilance
L'information de Vigilance Crues est produite à partir du moment où au moins un des bassins versants couverts par le dispositif fait l’objet d'une Vigilance Crues de niveau Jaune.

Les bulletins de Vigilance Crues (cartes + bulletins hydrologiques + fiches complémentaires) sont produits par les agents de la CVH de la DEAL Réunion, organisés selon un cycle d’astreinte, au PC Crues situé dans la salle de prévision de Météo France.

L'analyse hydrologique réalisée par le prévisionniste de la CVH s'appuie notamment sur l'expertise météorologique délivrée par le prévisionniste de Météo France.

Cette information est déclinée en :
5. Diffusion de la vigilance et de l'alerte
Vigilance et Alerte sont deux procédures bien distinctes, l’alerte étant une phase complémentaire, mais non systématique de la mise en vigilance.

L'information de la Vigilance Crues est diffusée par la CVH, puis transférée par la préfecture auprès des acteurs locaux. Cette notion de vigilance renvoie à :
La préfecture est chargée de la mise en œuvre du dispositif d'Alerte. Il convient de différencier l'alerte des autorités de l’alerte des populations :